Jean-Luc Salomon, l’étoile filante

Jean-Luc Salomon au départ du GP de Formule France 1969
Charade 1969 : Jean-Luc Salomon au départ du GP de Formule France qu'il va gagner / Photo collection privée

Il y a tout juste 50 ans, le 28 juin 1970, le pilote clermontois Jean-Luc Salomon perdait la vie sur le circuit de Rouen-les-Essarts lors d’une course de Formule 3. Il venait de décrocher un engagement chez Lotus et s’apprêtait à disputer son premier GP en Formule 1 sur le circuit de Charade.
 

Jean-Luc Salomon, athlète de demi-fond
J.L. Salomon, Athlète / photo X

Jean-Luc Salomon avait toujours rêvé de devenir pilote de course, mais c’est en tant qu’athlète qu’il se fit remarquer. Né en 1944 à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine, il s’imposa rapidement comme l’un des meilleurs espoirs de l’athlétisme européen. Son palmarès est aujourd’hui éloquent : Meilleure performance européenne junior sur 1500 m en 1962 à l’âge de 18 ans, record d’Europe 1500 Steeple junior en 1963, victoire devant Michel Jazy sur 1500 m sur la célèbre piste de Saint-Maur en 1965… et au total 14 sélections internationales. Le monde de l’athlétisme tenait à l’époque son nouveau champion, mais devenir le « nouveau Michel Jazy » n’était pas son objectif. Jean-Luc Salomon voulait à tout prix devenir pilote. A 23 ans il délaissa les pointes pour la pédale d’accélérateur avec son aura de champion de la cendrée, mais conscient d’une certaine forme d’urgence. Il savait pertinemment que les résultats devaient arriver très vite car dans le milieu auto on débute jeune et la place au sommet est souvent éphémère. Pour cela il avait anticipé sa reconversion avant même d’arrêter sa carrière en s’installant à Clermont où il avait intégré la Manufacture Michelin comme « essayeur pneumatiques », une manière d’être au contact permanent avec le milieu automobile et de montrer ses capacités à rouler vite avec tout type de voitures.

Le coup de pouce du secrétariat d’état

J.L. Salomon au volant de sa Martini Formule France jaune et rouge / J.L. Salomon au volant de sa Martini Formule France jaune et rouge / Photo X

Le secrétariat d’État à la jeunesse et aux sports avait repéré le talent de Jean-Luc Salomon. Il lui attribua deux bourses qui lui permirent de suivre des cours de pilotage sportif à Magny-Cours. Compétiteur doué il remporta en 1968* le concours organisé au sein de l’école, le fameux« Volant Shell », qui avait pour but de détecter puis de former de jeunes pilotes, aux courses sur circuits. Le vainqueur gagnait une saison en championnat de France de Formule 3. Jean-Luc Salomon au volant d’une Martini jaune et rouge participa au championnat de Formule France 1969 et gagna les deux premières courses sur les circuits d’Albi et de Pau. Il du mettre sa saison entre parenthèses le temps de récupérer des séquelles d’un banal mais sérieux accident de la route. Il revint sur l’autodrome de Montlhéry terminant 3ème puis à domicile, à Charade, où il accéda à la plus haute marche du podium.

La Lotus qu’il ne pilota jamais

A l’image de Jean-Louis Trintignant dans « Un homme et une femme », en tant que pilote essayeur, Jean-Luc Salomon participait, durant les saisons hivernales, au Rallye de Monte-Carlo sur DS (Michelin étant à l’époque propriétaire de Citroën). En 1970, il du abandonner sur accident tout comme la crème des pilotes de l’époque : Andruet, Vinatier, Piot (copiloté par Jean Todt) pour ne citer qu’eux. Quelques semaines plus tard il s’installa dans le baquet d’une Martini pour la saison de Formule 3 obtenue grâce au « Volant Shell ». Dès les premières courses il montra ses capacités à être l’un des meilleurs pilotes du plateau se battant avec fougue aux avant-postes. Dans les paddocks, le talent du jeune pilote auvergnat en étonnait plus d’un, à commencer par Colin Chapman, constructeur et fondateur de l’écurie Lotus. Ce dernier peaufinait alors la mise au point de la célèbre Lotus 72**, voiture auréolée de trois titres de champion du monde pilote avec Rindt et Fittipaldi et trois titres de champion du monde des constructeurs. Le Britannique voyant en Jean-Luc Salomon un futur grand champion, lui proposa un volant au sein de son écurie et surtout de débuter à l’occasion du GP de France de F1 programmé cette année là sur le circuit de Charade. En à peine deux ans, l’ancien champion d’athlétisme se retrouva au top niveau, réussissant son pari de rattraper le temps perdu. Comme il n’était pas question pour lui d’abandonner en cours une saison F3 qui avait bien démarré, il honora son engagement et se présenta sur la ligne de départ du Circuit de Rouen-les-Essarts.

La folle course du 28 juin

En ce dimanche d’été, la course se révéla totalement folle. Le plateau était particulièrement relevé dans cette catégorie avec Fittipaldi, Jarrier, Wollek, Dayan. Âprement disputée de bout en bout, les pilotes prirent beaucoup de risques pour rester dans le «wagon de tête». Au 13ème tour Bob Wollek accrocha un concurrent et sorti violemment de la piste. Un tour plus tard Denis Dayan sur Grac, sans doute victime de sa mécanique, fit un tout-droit d’une grande violence. Il décédera 2 jours plus tard à l’hôpital. La course continua malgré tout. Dans le dernier tour, cinq pilotes se présentèrent dans le virage de la scierie, prêts à tenter le tout pour le tout afin de décrocher la victoire. Jean-Luc Salomon était dans ce « paquet ». Sa Martini accrocha une autre voiture, décolla et retomba dans un effroyable choc. Inanimé, il fut transporté au centre médical du circuit où les médecins ne purent que constater son décès.

Le temps des héros

J.L. Salomon et D. Dayan
J.L. Salomon et D. Dayan tous deux victimes de cette terrible course du 28 juin 1970 / Photo X

Jean-Luc Salomon rêvait de devenir pilote, il le fut. Se hisser parmi les meilleurs, il y parvint. Mais l’histoire ne retient que peu de chose de cette parenthèse enchantée qui dura à peine deux ans. Pourtant son charisme et son coup de volant n’ont jamais été oubliés par les pilotes de l’époque. Jacques Laffite ou Henri Pescarolo peuvent en témoigner. Dès qu’ils évoquent ces années héroïques et au combien dangereuses, le jeune pilote clermontois est bien présent. A une semaine près, il aurait pu entrer par la grande porte dans l’histoire du sport auto. La mémoire collective retient les « morts au combats » de la Formule 1 : Jo Schlesser, François Cevert, Patrick Depailler et Jules Bianchi, elle retient ceux qui ont sauvé leur peau et en oublie leurs palmarès mais qu’importe. Le destin de Jean-Luc Solomon en avait décidé autrement. Son âme repose en paix à Magny-Cours, à quelques encablures du circuit qui le vit se révéler et de l’atelier où l’on construit toujours des monoplaces Martini.

*En 1968, c’est Jacques Laffite qui avait remporté le « Trophée Winfield » une épreuve parallèle qui offrait aux pilotes jugés talentueux une seconde chance s’ils n’avait pas gagné le Volant Shell.

**En 1970 la Lotus 72 est au couleurs du cigarettier Gold-Leaf avant de prendre l’inoubliable livrée Noir et Or « JPS ».

Article d'Olivier PERROT paru dans 7 Jours à Clermont

 

CHARADE HEROES 2020 : ouverture de la billetterie ce lundi 29 juin

La billetterie de cette édition 2020 est ouverte sur charade-heroes.com avec quelques spécificités :

  • Billets en vente uniquement sur charade-heroes.com,
  • Nombre de spectateurs limité par jour,
  • Gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés d’un adulte,
  • Billet donnant accès au site, au paddock et aux stands.

A ce jour, plus de 100 véhicules sont déjà inscrits pour participer à cette 2ème édition de Charade Heroes, avec parmi eux :
>   . Voitures de Tourisme des années 70 : Ford Capri, Lancia Stratos, Triumph, Lotus, Porsche, Ferrari, ...
>   . Monoplaces : Formule Renault, Crossley, Formule Vé, ...
>   . R8 Gordini (formule de promotion ayant permis à de nombreux pilotes de débuter dans les années 60) et Alpine Renault

En guest-star, Henri Pescarolo roulera avec la Matra MS120D détentrice du record du circuit de Charade.

Les amateurs de 2 roues seront servis cette année avec la présence de 2 plateaux réunissant plus de 120 machines :

- un plateau « Classique » réunissant motos et sidecars des années 1959 à 1974,

- un plateau « Historic Event FIM », mis en place par l’association Spirit of Speed avec des machines allant de 1950 à 2006.

Une sélection de machines de Grand Prix de toutes cylindrées, d’Endurance, de Superbike, ... avec parmi elles :

 . la Yamaha 750 TZ avec laquelle Coluche bat le 29 septembre 1985 le record de vitesse à moto atteignant 252 km/h sur le circuit de Nardo.  

 . la Moto-Guzzi 500 Dondolino de 1950, une des premières véritables machines de compétition vendues à des pilotes privés, capables d’atteindre 170 km/h avec ses 33cv et sa boite à 4 rapports,

 . la Suzuki 500 G-54 de 1974, développée par Suzuki pour s’investir dans les Grands Prix 500cc et testée par Barry Sheene notamment. La Suzuki 500 G-54 est également pilotée par Jack Findlay dans le célèbre film « Continental Circus ».

 

Francky Zapata et son « FlyBoard Air » le samedi

L’homme volant Francky Zapata et son FlyBoard Air se produiront sur le circuit de Charade à l’occasion de ce Charade Heroes 2020, le samedi 26 septembre.

Après une première apparition sur un circuit en 2018 lors du Grand Prix de France Moto au Mans (cf. photo ci-contre) et une participation au Défilé du 14 juillet 2019, l’homme qui a ensuite réussi l’exploit de traverser la Manche à bord de « sa création » aura ainsi l’occasion de survoler le mythique circuit de montagne de Charade.

Les journalistes et photographes professionnels souhaitant être accrédités pour Charade Heroes 2020 peuvent effectuer leur demande d'accréditation en remplissant le dossier via le lien suivant :Formulaire Demande Accréditation

 
 
 
 
 
 
 
 

CHARADE HEROES 2020 : une belle dynamique

 

Cette pièce de collection qui détient le record absolu du circuit de Charade (tracé de 8,055km) avec un temps de 2’53’’4 entre les mains de Chris Amon sera mise à disposition par le Musée Matra de Romorantin.

Présente en 2018 en exposition uniquement, la MS120D sera remise en service pour l’occasion et pourra donc de nouveau goûter au bitume du circuit de Charade.

 

Plateaux complets avec 120 machines présentes 
> et hommage aux frères Sarron, Christian et Dominique

A l’occasion des 65 ans de Yamaha et des 65 ans de Christian Sarron, Charade Heroes rendra un hommage à la riche carrière des 2 frères Sarron (Christian et Dominique).

 

Carrière marquée notamment par le titre de Champion du Monde 250cc de Christian en 1984, par les 7 victoires au Bol d’Or de Dominique et par leur victoire commune au Bol d’Or 1994, la première de la marque Yamaha dans cette épreuve d’endurance.

 

 

Francky Zapata et son « FlyBoard Air » le samedi

L’homme volant Francky Zapata et son FlyBoard Air se produiront sur le circuit de Charade à l’occasion de ce Charade Heroes 2020, le samedi 26 septembre.

 

Après une première apparition sur un circuit en 2018 lors du Grand Prix de France Moto au Mans (cf. photo ci-contre) et une participation au Défilé du 14 juillet 2019, l’homme qui a ensuite réussi l’exploit de traverser la Manche à bord de « sa création » aura ainsi l’occasion de survoler le mythique circuit de montagne de Charade.

 

Ouverture le 29 juin sur charade-heroes.com

La billetterie de cette édition 2020 sera ouverte sur charade-heroes.com le lundi 29 juin prochain avec quelques spécificités :

- Nombre de spectateurs limités par jour,

- Billets en vente uniquement sur charade-heroes.com,

- Gratuité pour les moins de 16 ans accompagnés d’un adulte.

100 véhicules de collection déjà inscrits 
> et présence de la Matra MS120D avec Henri Pescarolo

Le V12 de la Matra MS120D, le plus beau chant de moteur de Formule 1 au monde, va de nouveau rugir sur le circuit de Charade avec Henri Pescarolo au volant.

CHARADE HEROES 2020 les 26 & 27 septembre

Bonjour à tous

C'est avec grand plaisir que nous vous donnons rendez-vous les 26 & 27 septembre pour CHARADE HEROES.

Au cours de cette 2ème édition, un hommage sera rendu aux frères SARRON.

A bientôt

Michel TASSET

CHARADE HEROES DE RETOUR

LES 26 & 27 SEPTEMBRE 2020

Deux ans après son 60ème anniversaire, le circuit de Charade aux portes de Clermont-Ferrand accueillera de nouveau les véhicules d’exception qui ont permis d’écrire sa légende. Le moment de déconfiner les vieilles mécaniques et de retomber le temps d’un week-end dans l’âge d’or du circuit est arrivé : samedi 26 et dimanche 27 septembre 2020.

Entre 9h et 18h les 2 jours, les spectateurs pourront admirer en piste et profiter au plus près des magnifiques véhicules de courses auto, moto et side-car, avec un billet donnant accès au site, au paddock et aux stands. 

La billetterie sera ouverte et les modalités d’accès & d’accréditations médias seront communiquées le lundi 29 juin sur le site www.charade-heroes.com.

 

 

AUTO : plus de 80 véhicules déjà inscrits

Différents plateaux de roulage sont proposés cette année avec des véhicules des années 1958 à 1988 dans les catégories Monoplace, Tourisme, Production, Prototype, ... et notamment un plateau « Alpine Renault & R8 Gordini ».

Des véhicules qui ont marqué le sport automobile seront également présents et rentreront en piste lors de moments d’exceptions qui seront dévoilés dans les prochaines semaines.

Les propriétaires de véhicules concernés peuvent s’inscrire sur www.charade-heroes.com

 

 

MOTO : plateaux au complet avec plus de 100 machines au programme

Les amateurs de 2 roues seront servis cette année avec la présence de 2 plateaux réunissant plus de 100 machines
- un plateau « Classique » réunissant motos et sidecars de course des années 1959 à 1974, 
- un plateau « Historic Event FIM », mis en place par l’association Spirit of Speed avec des machines allant de 1950 à 2006. Une sélection de machines de Grand Prix de toutes cylindrées, d’Endurance, de Superbike, ... avec parmi elles la Yamaha 750 TZ des records de Coluche en piste, la Moto-Guzzi 500 Dondolino de 1950 ou encore une Suzuki 500 G-54 de 1974.

Un hommage sera également rendu à la riche carrière des 2 frères Sarron en cette année 2020, à l’occasion des 65 ans de Christian Sarron et des 65 ans de Yamaha dont le pilote auvergnat est un ambassadeur.

CONTACT : 
PHA / Claude MICHY - 15 bis place Renoux 63000 Clermont-Ferrand 
Tel +33 (0)4 73 91 85 75 – e-mail : event@pha-michy.com
Contact Presse : presse@pha-michy.com

 
 

 

 

 

Michel GARNIER

Cliquez sur les images ci-dessous pour accéder aux 23 photos de ce diaporama.

Photos ambiance GP 74 (le public assis sur les rails!)

AGO, PONS, BOURGEOIS et Poly coques DROUIHIOLE Bernard. Motos MORACO et SONAUTO.

Cliquez sur les images ci-dessous pour accéder aux 54 photos de ce diaporama.

Grèves à Charade en 1973

Lorsqu'on pense Charade, on évoque souvent la marée humaine du fameux GP de 1974.  Rarement la grève des pilotes de 1973 appelée dans ce magazine " Le mai 68 des pilotes". Un article que je conseille de lire malgré la mauvaise qualité du scan, écrit dans le magazine Champion de juin 1973 par l'excellent journaliste moto Christian Lacombe.

A cause du montage de rails ceinturant le circuit imposés par la Formule 1 en 1972 et une absence notoire d'un nombre suffisant de bottes de pailles, certains pilotes engagées dans l'épreuve reine ouvertes aux nouvelle 750, refusèrent de courir lors des essais du samedi.

Las, l'organisation, en l'occurrence la Moto Club d'Auvergne dirigé à l'époque par le sympathique Marcel Cornet prit assez mal la choses en déclarant quelques mots maladroits qui générèrent la colère les pilotes. Leurs portes paroles étaient  Christian Bourgeois qui travaillait alors si ma mémoire est bonne à Moto Revue et l'excellent Éric Offenstadt qui avait  fait un brillant retour sur deux roues après avoir couru sur 4 roues en Formule 2.

Ajoutez la gendarmerie, qui comme d'habitude, avec le tact qui la caractérise, mit de l'huile sur le feu en s'en prenant à la presse tandis qu'un commissaire de piste, un peu bas du plafond, frappa Christian Bourgeois qui répliqua. Ajoutez en plus une scission entre pilotes venues de la part de Rougerie qui se désolidarisera des autres en voulant prendre le départ des 250 cm3. Vous comprendrez que la course de 1973 fut d'abord un gigantesque bordel !  Surtout que pour arranger le tout, la fédération moto supprimera la licence des meneurs Offenstadt et Bourgeois tandis que l'importateur Harley virait son pilote Olivier Chevalier lui reprochant d'avoir fait grève.  L'heure n'était pas au dialogue parmi les esprits enflammés, c'est le moins qu'on puisse dire !

On retiendra que c'est la regretté Barry Sheene qui s'imposa en 750. Mais même si ce n'est pas facile, ça vaut la peine de lire ce passionnant article signé Lacombe....









Patrice Vergès

 

Charade Heroes
Ouverture des Inscriptions le Lundi 16 mars

Rendez-vous sur www.charade-heroes.com

 

 

Nouvelles affiches collector

22 nouvelles affiches collector sont disponibles au format A3

En vente à La Boutique franco de port et au magasin TRANSACT'MOTOS à AUBIERE.

22 nouvelles affiches collector sur le Circuit de Charade

 

Des soutiens de poids pour Charade !

Depuis la création de notre Association de nombreuses personnalités du monde automobile ou motocycliste et même du sport en général ont apporté leur soutien au Circuit de Charade. Voici les 5 derniers qui ont rejoint l'association. Cliquez sur leur portrait pour accéder à leur biographie.

>> Voir tous les membres d'honneur





Evènements à Charade en 2020

  • 5 Avril : CHARADE CLASSIC/ Les populaires françaises d'avant 80/ 125cm3 d'avant 80 ANNULE
  • 22 Avril : Tour Auto REPORTE
  • 3 Mai : CHARADE CLASSIC/ Les 40 ans de la RENAULT TURBO / Look Café Racer ANNULE
  • 30/31 Mai : Rencontres Peugeot Sport ANNULE
  • 7 Juin : CHARADE CLASSIC/ Antiquités et brocantes/ BMW Motorrod ANNULE
  • 20/21 Juin : HISTORIC TOUR REPORTE
  • 27/28 Juin : CHARADE ELECTRIC FESTIVAL ANNULE
  • 5 Juillet : CHARADE CLASSIC/ Les 110 ans d'ALFA ROMEO/ Dolce vita ANNULE
  • 2 Août : CHARADE CLASSIC/ Cabriolets/ Trike
  • 29/30 Août : HISTORIC TOUR
  • 2 septembre : Tour Auto
  • 5/6 Septembre : Grand Prix Camions
  • 26/27 septembre : CHARADE HEROES
  • 4 Octobre : CHARADE CLASSIC/ Mères et filles/ Focus sur l'histoire des marques autos et motos

Agissons pour Charade

Agissons pour Charade
50 Rue Saint Guillaume
63110 BEAUMONT


↑ retour en haut de page