Décès d'Angel NIETO

Angel Nieto : le champion espagnol a connu le Charade des années glorieuses

Avec ses 13 titres mondiaux dans les petites cylindrées (50 & 125cc), le champion moto espagnol Angel Nieto fait partie des pilotes de vitesse les plus titrés aux côtés des Italiens Giacomo Agostini et Valentino Rossi. Sa disparition, le jeudi 3 août, réveille quelques souvenirs de ses participations au Grand Prix de France sur le circuit de montagne d’Auvergne.

Petit par la taille, grand par le talent : la formule est connue. Elle s’applique à merveille sur ce pilote moto né à Zamora, en Espagne, le  25 janvier 1947. Entre 1966 et 198, quelques chiffres résument son palmarès : 186 participations à des courses du championnat du monde ; 139 fois sur le podium (2 en 80cc, 52 en 50cc, 85 en 125cc). Dans la catégorie 50cc, il décroche le titre suprême en 1969, 70, 72, 75, 76 et 77. En 125cc, il devient champion en 1971, 72, 79, 81, 82, 83 et 84. Bien que le total donne 13 titres, par superstition, Nieto préférait rappeler ses 12+1 titres pour que le nombre fatidique ne lui colle pas à la peau.

S’il a couru pour différentes marques de moto comme Bultaco, Kreidler, Garelli, Minarelli ou Siroco-Rotax (en 250cc), c’est bien avec le constructeur de son pays, Derbi, qu’il a bâti sa notoriété. Notamment à Charade, sur l’ancien tracé de huit kilomètres et 51 virages, où il a rencontré cependant quelques difficultés. De ses passages sur la piste auvergnate, on retiendra une 5e place en 1967, en 50cc, une 2e en 50cc en 1969 et deux participations stériles, en 125cc, en 1972 (devant 80.000 spectateurs) et en 1974 (130.000 spectateurs !).

Le succès actuel des jeunes pilotes espagnols avec, en premier lieu, ceux des MotoGP (Marquez, Vinales, Lorenzo, Pedrosa, etc.), rappelle que s’il existe une école moto importante dans ce pays, elle le doit en partie à des précurseurs comme Angel Nieto. Cette nouvelle génération ibérique lui a rendu un hommage unanime émouvant à l’annonce de son décès. Le sort a voulu que « el Nino » se tue, à Ibiza, suite à un accident de quad...

Texte : Guy Lemaître

Décès d'Angel NIETO
Sur la première ligne du départ des 125cc au GP de France 1972,
Nieto (numéro 1) est entouré de Chas Mortimer (GB) sur Yamaha et Dave Simmonds (GB) sur Kawasaki, à gauche,
et Gilberto Parlotti (It) sur Morbidelli, à droite, vainqueur.
(photo : Guy Lemaître)

Décès d'Angel NIETO
En 1974, dernière apparition de Nieto à Charade.
Au guidon de sa Derbi 125cc, et malgré l’attention de ses mécaniciens, il ne brillera pas :
serait-ce l’effet « moustache » qu’il arborait ce week-end d’avril ou une clavicule cassée
qui l’obligera à découvrir l’hélicoptère pour se rendre à l’hôpital à Clermont-Ferrand ?
(photo : Guy Lemaître)

Décès d'Angel NIETO
Toujours en 1974, instant de détente entre deux courses avec l’Anglais Barry Sheene,
prodige et chou-chou du public français.
(photo : Guy Lemaître)

Décès d'Angel NIETO
Photo prise en 1972 par le MOTO CLUB D'AUVERGNE

Décès d'Angel NIETO
Photo prise en 1972 par le MOTO CLUB D'AUVERGNE




Les derniers articles publiés :




Agissons pour Charade


↑ retour en haut de page