Décès de Dan GURNEY

Décès de Dan GURNEY, une météorite d’outre-Atlantique dans les volcans d’Auvergne

Avec la disparition du pilote américain Dan Gurney (1931-2018), le circuit de Charade perd un des acteurs parmi les plus prestigieux de la course automobile qui ont écrit sa légende.



Dan Gurney dans le paddock de Charade
entre deux séances d’essais du Grand Prix de France 1970.
(Photo : Guy Lemaître)

Sixième du Grand Prix de France Formule 1 sur la belle McLaren M14 A orange (numéro 17) à moteur Ford Cosworth, le dimanche 5 juillet 1970, Dan Gurney est arrivé en Auvergne dans une ambiance particulière : le team néozélandais venait de perdre son pilote numéro un et fondateur de la marque, Bruce McLaren, quelques jours plus tôt _ le 2 juin à Goodwood (GB) _ lors d’essais privés. Dan avait été appelé pour le remplacer au côté de Denis (parfois écrit Denny) Hulme, fidèle de la marque et lui-même Néo-Zélandais. Il se qualifiera avec le 17e temps aux essais sur vingt partants.

Dan Gurney faisait partie de ces as du volant capables de s’adapter à tous types de voitures, de terrains et de tracés. Aussi, les huit kilomètres et 51 virages du mythique circuit de montagne d’Auvergne n’ont pas perturbé son aptitude à mémoriser rapidement cette piste qu’il découvrait.

Ces qualités seront couronnées par une place dans les points _ sixième roue dans roue derrière la Matra Simca MS 120 d’Henri Pescarolo _, alors qu’il n’avait retrouvé la conduite en F1 que trois semaines plus tôt, au Grand Prix des Pays-Bas. L’Autrichien Jochen Rindt remporta ce GP de France à Charade sur une Lotus 72 à moteur Ford Cosworth.

Gueule de star, carrure d’athlète et sourire omniprésent, ce New-Yorkais installé en Californie, était aussi efficace que discret dans les paddocks du monde entier. Ses multiples qualités lui ont permis de prendre le volant dans des disciplines aussi pointues et exigeantes que la Formule Indycar, le Challenge Can-Am (gros protos groupe 7, marqué par la domination McLaren cinq ans de suite dont Gurney prendra le volant après le décès de Bruce), les GT (Ferrari, Lotus, Cobra Shelby, etc.), l’endurance (victoire aux 24 Heures du Mans 1967 sur Ford GT 40 MK IV avec son compatriote A.J. Foyt ; Maserati, etc.) et, bien sûr, la Formule 1 pour laquelle il gagnera quatre Grands Prix en 87 participations. Il permettra ainsi de faire briller en championnat du monde Porsche, Brabham, Eagle et McLaren.

Cette polyvalence qui en faisait un pilote de premier ordre l’a aussi amené à mettre sur pieds la société de construction d’automobiles de course All American Racers (AAR), ainsi que l’écurie Eagle.

Guy Lemaître




Les derniers articles publiés :



Evènements à Charade en 2019

  • 7 avril : CHARADE CLASSIC Autos - Motos Japonaises
  • 1er mai : ATRIA CHARADE TOUR
  • 3 mai : TOUR AUTO OPTIC 2000
  • 5 mai : CHARADE CLASSIC - Autos - Motos Américaines
  • 31 mai / 1 et 2 juin : TROPHEE TOURISME ENDURANCE - Espace Youngtimers
  • 7 juillet : CHARADE CLASSIC - Citroën et Motos françaises
  • 4 août : CHARADE CLASSIC - Cabriolets
  • 1er septembre : CHARADE CLASSIC - Festa Italia Autos - Motos
  • 6/7/8 septembre : GRAND PRIX CAMIONS
  • 20/21/22 septembre : HISTORIC TOUR
  • 6 octobre : CHARADE CLASSIC - Autos - Motos Anglaises

Agissons pour Charade

Agissons pour Charade
50 Rue Saint Guillaume
63110 BEAUMONT


↑ retour en haut de page