Charade 1967 : 4’10’’ 5 pour l’éternité

 

Ce 21 mai 1967, les courses du Grand Prix de France Moto commençaient dès le matin avec celle des 50 cm3. Avec mes amis, nous avions dormi sous la tente dans le village de Charade. La nuit avait été fraiche mais déjà une belle lumière baignait le circuit à 11 h du matin lors du départ des 50 cm3.

 

Les essais avaient été dominés par les trois Suzuki engagées. Honda et Kreidler avait jeté l’éponge face à sa supériorité et les Derbi espagnols usine et privés ne jouaient que les outsiders. Il faut dire que Suzuki avait inventé la machine à gagner avec la RK67. Un minuscule 50 cm3 bicylindres 2 temps refroidi par eau qui développait près de 18 ch à 18 000 tr/mn !

 

200 km dans la descente !

 

Ce minuscule 50 cm3 frôlait les 200 km dans la descente. Contrairement à ce qu’on imagine, il était beaucoup plus difficile à piloter qu’une grosse cylindrée. Son pilote ne devait pas esquisser de gestes brusques, pas faire sortir un coude ni un pied du carénage, se cacher derrière la bulle dans un épuisant plat ventre à condition d’avoir le gabarit de jockey adapté (55 kilos maxi).

 


Le RK 67 sans son carénage, 2 temps, bicylindres refroidis par eau,
distributeurs rotatifs, 18 ch à 18 000 tr/mn, 14 rapports. 180 km/h en plat

 

La plage de régime hyper étroite (500 tours) de son minuscule moteur avait contraint les ingénieurs à l’équiper d’une boîte à 14 rapports qui apportaient une sonorité surprenante. Son petit bruit aigu de 2 temps était sans cesse haché par les incessants changements de rapports provoquant d’étonnantes ruptures auditives.

 


Anscheidt au guidon de son 50 cm3 Suzuki

 

Pour la course, nous étions placés sur la bute de la grande grande courbe qui commandait le début de l’effrayante descente. Roues dans roues, les trois minuscules Suzuki gris métallisé et bleu avaient déjà lâché la meute de Derbi. En tête, l’Allemand Hans Georg Anscheidt ancien officiel Kreidler passé chez Suzuki depuis 1966 suivi du Japonais Yoshimi Katayama puis du britannique Stuart Graham. Le Japonais attaqua en signant un fabuleux record du tour en 4’ 10’’ 5’’ soit plus de 115 km/h de moyenne ! Perf qui lui permit de prendre le commandement et de le conserver jusqu’à l’issu de 8 tours devançant ses coéquipiers Anscheidt et Graham. Premier Derbi, Barry Smith assez loin était suivi de l’espagnol Angel Nieto et du français Crivello. Une belle course mais sans grand suspense, il faut bien le dire.

 


Katayama vainqueur en 50 cm3 et 2e en 125 cm3 ce jour là

 

Plus de 20 plus tard, lors des 24 heures du Mans, j’avais dîné le vendredi soir avec l’équipe Mazda notamment les pilotes. L’un deux s’appelait Katayama, nom assez répondu au Japon et possédé par plusieurs pilotes. Je regrette aujourd’hui de ne pas avoir pensé qu’il s’agissait de l’ancien officiel Suzuki qui s’était reconverti dans l’auto, afin d’échanger quelques mots avec lui sur ses motos.

 

3 cylindres en 50 cm3 !

 

Son record restera éternel puisqu’en 1974, Van Kessel sur Kreidler vainqueur de la course des 50 cm3 ne pourra le battre. Vous connaissez l’histoire ? La FIM s’inquiétant de la folle course technologique imposée par les Japonais, limita le nombre de cylindres et de rapports de boîtes pour 1969. Les 50 cm3 devaient désormais être des monocylindres et ne pas dépasser 6 rapports comme le Kreidler vainqueur en 1974. En 1967, Suzuki et Honda travaillaient déjà sur un tri-cylindres délivrant plus de 20 ch à plus de 20 000 tours minutes à boîte à 18 rapports pour 1968. Face à cette nouvelle réglementation, les Japonais préférèrent abandonner la compétition !

 


Hans Georg Anscheidt était un ancien pilote Kreidler, fête ses 80 ans cette année

 

Suzuki permit à Anscheidt déjà champion du monde en 1966 d’être de nouveau sacré en 1967 puis 1968. Pour vous donner une idée des performances de ces tasses, à Charade, elles tournaient aussi vite que les 125 cinq ans plus tôt ! Mais nous attendions tous l’épreuve vedette de la journée avec celle des 250 et surtout la Honda 6 déjà évoquée. On peut dire que si on n’a pas entendu une Honda 6 à moins de 50 ans, c’est qu’on a raté sa vie ! J’y reviendrai si ça vous intéresse…

 

Patrice Vergès




Les derniers articles publiés :



Evènements à Charade en 2020

  • 5 Avril : CHARADE CLASSIC/ Les populaires françaises d'avant 80/ 125cm3 d'avant 80 ANNULE
  • 22 Avril : Tour Auto REPORTE
  • 3 Mai : CHARADE CLASSIC/ Les 40 ans de la RENAULT TURBO / Look Café Racer ANNULE
  • 30/31 Mai : Rencontres Peugeot Sport ANNULE
  • 7 Juin : CHARADE CLASSIC/ Antiquités et brocantes/ BMW Motorrod ANNULE
  • 20/21 Juin : HISTORIC TOUR REPORTE
  • 27/28 Juin : CHARADE ELECTRIC FESTIVAL ANNULE
  • 5 Juillet : CHARADE CLASSIC/ Les 110 ans d'ALFA ROMEO/ Dolce vita ANNULE
  • 2 Août : CHARADE CLASSIC/ Cabriolets/ Trike
  • 29/30 Août : HISTORIC TOUR
  • 2 septembre : Tour Auto
  • 5/6 Septembre : Grand Prix Camions
  • 26/27 septembre : CHARADE HEROES
  • 4 Octobre : CHARADE CLASSIC/ Mères et filles/ Focus sur l'histoire des marques autos et motos

Agissons pour Charade

Agissons pour Charade
50 Rue Saint Guillaume
63110 BEAUMONT


↑ retour en haut de page