PREMIER GRAND PRIX DE CHARADE

Le trial moto fait revivre l’esprit Championnat du Monde

 

En ce dimanche 4 juillet 2021, quelques acrobates du tout-terrain sur deux roues ont redonné des couleurs « mondiales » au circuit de Charade. Une journée où les talents se sont conjugués pour en rappeler le prestigieux passé sportif. Petit résumé des prouesses de ces acrobates de la zone.

 

CHAMPION(S)._ Indiscutablement l’Espagnol Toni  Bou (34 ans) restera l’homme fort de cette journée. Survolant le Championnat du Monde en catégorie TrialGP depuis plus de dix ans, il revendique 28 titres mondiaux, devenant le plus grand champion trial de tous les temps. Il s’est également imposé comme le leader  du circuit de montagne d’Auvergne. Membre du team Repsol, il portait le numéro un, alors que son coéquipier, le Japonais Takahisa Fujinami affichait le sept. Tous deux roulent sur une Montesa à moteur Honda. L’Espagnol Adam Raga (#68), l’Italien Matteo Grattarola (#88) et l’Espagnole Laia Sanz (#144) constituaient les autres têtes d’affiche.

 

CHAMPION (Bis)._ Un spectateur illustre  n’a rien raté de cette journée : l’Auvergnat de Brioude Jean-Louis Figureau. Outre son palmarès en moto tout-terrain, il a été l’initiateur du Trial des Dômes en 1969, 1970 et 1971 qui passait par le tertre de Thèdes, à Charade, pour rallier le puy de Dôme, et  celui, l’année suivante, de l’Enduro de Brioude devenu Championnat du Monde au fil des ans.

 

CHIFFRES._ Un demi-millier de personnes sur le site - acteurs dont 80 bénévoles, journalistes et spectateurs -, ont bravé la météo capricieuse. 64 concurrents dont 20 femmes (16 ans pour la plus jeune !) représentaient 13 pays. Cinq catégories étaient en lice : TrialGP Hommes, TrialGP Femmes, Trial2 Hommes, Trial2 Femmes et Trial électrique (3 concurrents). Absentes : les 125cc. Pour les moteurs thermiques, la cylindrée maximum est de 300cc.

 

DATES._ Ce Grand Prix de Charade n’est pas la première compétition internationale de trial moto ayant pour cadre le circuit de Charade. Organisée par Auvergne Moto Sport avec les instances fédérales, les 13 et 14 juillet 2002 a eu lieu une manche du Championnat du Monde par une température très fraîche.

 

DOUCHE._ Très amusant que cet attroupement de concurrents attendant leur tour, sur la station de lavage située sur le paddock,  afin de passer un coup de jet d’eau sur leur bécane entre les deux parcours. L’occasion de faire connaissance…

 

EXPLOIT._ C’est, avant tout, le temps très court – moins de quatre mois – pour décider et réaliser cette manifestation, appelée Grand Prix de Charade dont la date retenue correspondait à celle d’une autre épreuve du Championnat du Monde annulée en mars. Les responsables de la FFM tiennent à remercier l’équipe du E-Circuit de Charade pour sa réactivité dans la faisabilité de l’événement.

 

FFM._  La Fédération française de motocyclisme était représentée par Pierre Bonneville, directeur de communication, François Courbouleix, président de la commission nationale trial, et Vincent Rigaudias, président de la Ligue moto Auvergne Rhône Alpes.

 

FILM._ Spectacle surprenant, tous les concurrents identifient chaque zone en la parcourant à pied puis mémorisent la meilleure trace à travers une gestuelle silencieuse. La suite ? Un travail d’équilibre, de force et de précision au centimètre près. Certains écartent une pierre ou balisent un passage boueux sur les conseils de leurs managers.

 

MOTOS._  Sept  marques étaient présentes pour les thermiques : Beta, GasGas, Montesa, Scorpa, Sherco, TRRS et Vertigo. Deux marques pour les électriques : Electric Motion et TP Project.

 

ORGANISATEURS._  Aux côtés de la FFM, se trouvaient l’équipe de salariés du E-Circuit de Charade et celle des bénévoles du Trial Club Clermontois présidée par Laurence Dugnas. Bernard Estripeau est l’opérateur coordinateur de ces trois entités. Il présentait également au micro, sur le podium,  les concurrents et les lauréats de cette compétition.

 

PETITS._ Sur le premier paddock, un mini-circuit gonflable attendait les enfants pour quelques tours sur de petites motos électriques de trial.

 

PODIUMS._ TrialGP Hommes : Toni Bou, Matteo Grattarola, Adam Raga ; Trial2 Hommes : Jack Peace, Tobby Martyn, Billy Green ; TrialGP Femmes : Emma Bristow, Lola Sanz, Bella Abellan ; Trial2 Femmes : Andrea Sofia Rabino, Sara Trentini, Kaytlyn Adshead ; Trial E : Gaël Chatagno, Julien Perret, Martin Robio Herbelo.

 

PNEUS._  Sur le podium, les remises de coupes ont permis de constater que la majorité des concurrents portait une casquette aux couleurs de Michelin, attestant de la marque de leurs pneus de course.

 

PUBLIC._  Après chaque zone franchie par les concurrents, les spectateurs rejoignaient la suivante à pied mais groupés. Ces petits déplacements demandent cependant quelques efforts sur des terrains accidentés et d’ordinaire peu fréquentés, d’autant que le port du masque sanitaire était recommandé.

 

ROCHERS._  Autre belle prouesse de l’organisation, des tonnes de rochers ont été acheminées et disposées sur les différents sites du parcours, accompagnées de rubalise, barrières et signalétique.

 

SUITE._ François Courbouleix, président de la commission nationale trial de la FFM, est catégorique : ce Grand Prix de Charade comptant pour le Championnat du Monde Trial 2021 Hertz FIM devrait se renouveler tous les deux ou trois ans sur ce site, moyennant quelques améliorations de zones.

 

TERTRE._ Celui de Thèdes accueillait quatre zones du trial 2021. Ce balcon naturel géant nous ramène dans les années 70 où ont été écrites quelques-unes des plus belles pages de Charade. C’est ici que les dimanches, lorsque la piste était une route départementale, se retrouvaient les motards adeptes du tout-terrain. Par ailleurs, ce très bel espace vert servait aussi d’amphithéâtre naturel aux spectateurs  qui  l’investissaient lors des grands prix Moto ou de Formule 1, donnant une idée du volume de public présent sur l’ensemble du site.

 

ZONES._ Au nombre de douze réparties sur les espaces hors-piste, elles offrent un parcours à emprunter deux fois. Talus, falaises, goulets, racines, tertres, sous-bois et pitons rocheux avaient été identifiés et aménagés par une équipe d’experts en une semaine. Une seule zone, la `7,  présentait un site naturel rocheux de toute beauté avec une vue panoramique sur Champeaux et Clermont-Ferrand dont n’ont pu profiter les concurrents, commissaires de zone, managers et  marshalls.

 

Guy Lemaître (texte & photos)

 

 

























































 




























Les derniers articles publiés :



Evènements à Charade en 2021

  • 4 juillet 2021 : Championnat du Monde de Trial FIM
  • 11 juillet 2021 : BRM Chronographes Charade Classic - Autos et motos japonaises
  • 17-18 juillet 2021 : WORLD E-BIKE SERIES
  • 24-25 juillet 2021 : Charade Summer Cup
  • 1er août 2021 : BRM Chronographes Charade Classic - Cabriolets et Café racers
  • 5 septembre 2021 : BRM Chronographes Charade Classic - Véhicules d’avant 1970 et motos de collection
  • 19 septembre 2021 : Charade en fête !
  • 25-26 septembre 2021 : Historic Tour
  • 3 octobre 2021 : BRM Chronographes Charade Classic - Mères et filles
  • 9-10 octobre 2021 : Charade Electric Festival
  • 7 novembre 2021 : BRM Chronographes Charade Classic - 60 ans de la 4L et motos françaises

Agissons pour Charade

Agissons pour Charade
50 Rue Saint Guillaume
63110 BEAUMONT


↑ retour en haut de page