Manou ZURINI soutient Charade

Manou Zurini soutient le Circuit de Charade
Emmanuel « Manou » ZURINI lors du dernier RETROMOBILE en Février 2017
(photo : Hugues MALLET)

Emmanuel dit « Manou » ZURINI est une forte personnalité incontournable dans le monde de la course automobile mais aussi dans celui de l’art et de la sculpture.

Né en 1942 il est tombé sous le charme des petites Dinky Toys dès l’enfance et a réussi de faire de sa passion son métier en devenant un photographe réputé dont les clichés, comme ceux de Bernard CAHIER ont fait la joie de tous les fanas de course.

Il a découvert très tôt Charade en 1966 lors du tournage du fameux film « GRAND PRIX » où il jouait son propre rôle de photographe.

Il tâta lui-même de la compétition derrière le volant et ceci non sans talent et succès : en 1976 il s’était aligné en Coupe GORDINI devenue Coupe R 5 : il réalisé le meilleur temps des qualifications sur le circuit Bugatti du Mans (110 participants) et sa saison fut ponctuée de plusieurs pôles et surtout d’une magnifique 4ème place sur le « Grand » Charade, une performance qui montre que son talent derrière un volant n’était pas inférieur à celui dont il fit preuve derrière son appareil photo.

Il garde d’ailleurs un souvenir ému et une tendresse particulère pour le circuit auvergnat (voir plus bas le texte magnifique qu’il nous a adressé) d’autant plus qu’il était très ami avec notre regretté Patrick DEPAILLER.

Retiré des circuits en tant que photographe Manou ZURINI a entamé avec le même succès une carrière d’artiste et de sculpteur où ses œuvres, inspirées des voitures de course mais aussi des avions ou autres bateaux sont très appréciées et recherchées par les collectionneurs du monde entier.

_____________

Emmanuel Zurini
Sculpteur
Courgent le 25 Mars 2017

C’est avec plaisir mais aussi beaucoup de retard que je réponds enfin à votre sollicitation.

J’ai toujours eu un penchant pour les circuits tracés dans la nature à l’inverse de ce que l’on voit  arriver de nos jours, et le Circuit de Charade fait bien entendu parti de mes préférences.

J’ai été présent chez vous depuis le Grand Prix de France 1966. Cette année là, grâce à mon ami Bernard Cahier, j’étais figurant dans le film Grand Prix où je jouais mon propre rôle de figurant photographe de GP sans savoir que l’aventure allait durer jusqu’en 1996 ! Oui trente années de plaisirs et de drames comme vous pouvez l’imaginer. Ma carrière automobile est plus que modeste, j’ai pourtant avec mon ami Jean Michel Giorgi, gagné le rally de l’AGACI categorie GT en Ferrari GTO juste derrière Jo Schlesser/Johnny Rives sur Porsche 904.

Plus tard, en 1976, je me suis inscrit à la coupe Gordini devenue pour l’occasion la coupe R5 kitée. Il y avait tellement de concurents (plus de 110 voitures) que les responsables de Renault Sport décidèrent de transformer la course en quatre épreuves éliminatoires Sur le circuit Bugatti. A la fin du weekend je rentrais chez moi avec le meilleur temps sur les deux jours. Le reste de la saison fut en demi teinte avec quelques pôles et une 4ème place sur votre beau circuit. Je me rappelle mon désarroi quand j’ai su que le tracé allait être raccourci, malgré cela il n’a pas perdu de son caractère. Il reste à mes yeux un des rares circuits authentiques à l’instar du Nurburgring ou de SPA.

Pour en venir à nos tracas, le probleme avec les riverains n’est pas nouveau, j’ai vu à 20 kilometres de Paris decrepire le légendaire circuit de Monthlery car les habitations ont poussé tout près, attirées, et pour cause, par des prix de terrains extremement allechants, puis bientôt se formerent des associations de riverains génés par le bruit.

Ces mêmes gens viennent pour les memes raisons financières habiter autour de Roissy Puis hurlent leur colère à propos des nuisances dues au trafic aerien. C’est lamentable et je pense que dans tous ces cas de figure, les plaignants devrait etre systematiquement déboutés.

Je suis né à Paris, j’y ai vécu 50 ans en profitant au maximum de cette superbe ville et quand le bruit et la pollution ont atteint un niveau trop élevé à mon gout, je suis parti à soixante kilometres à l’ouest sans me plaindre à quelqu’autorité que ce soit.

Voilà mon point de vue sur la question à propos des éternels raleurs, il est vrai que pour çà, en France, nous sommes servis !

Je souhaite pour le circuit qui a vu les premiers tours de roue en formule 1 de mon cher ami Patrick Depailler ainsi qu’à ses dirigeants un meilleur avenir.

Tres sportivement,
Emmanuel Zurini

_____________________________

 

 Manou Zurini soutient le Circuit de Charade
Emmanuel « Manou » ZURINI à RETROMOBILE 2016
en compagnie du courteur belge (en Historique) Serge BRISON qu’on a déjà vu à Charade.
(photo : Hugues MALLET)

Manou Zurini soutient le Circuit de Charade
Emmanuel « Manou » ZURINI à RETROMOBILE 2016
(photo : Hugues MALLET)

Emmanuel ZURINI Portrait de 1976
Emmanuel ZURINI Portrait de 1976
(archives personnelles d'Emmanuel ZURINI avec son accord)

Eliminatoires au Bugatti en 1976
Eliminatoires au Bugatti en 1976
Zurini était reparti avec le meilleur temps sur plus de 110 participants !
(archives personnelles d'Emmanuel ZURINI avec son accord)

ZURINI CHARADE 1976
CHARADE 1976 - ZURINI avait fini 4ème au pied du podium
(archives personnelles d'Emmanuel ZURINI avec son accord)

ZURINI PORTRAIT EN 1976
ZURINI PORTRAIT EN 1976
(archives personnelles d'Emmanuel ZURINI avec son accord)


ZURINI en course en 1976 - Circuit non précisé
ZURINI en course en 1976 - Circuit non précisé
(archives personnelles d'Emmanuel ZURINI avec son accord)
















Agissons pour Charade

Tous les membres d'honneur


↑ retour en haut de page